• Le but de ce blog est de sensibiliser l'opinion au problème de la recrudescence de la tuberculose en Roumanie dans les populations les plus défavorisées et notamment dans la population rom.

    Le problème avec cette maladie c'est qu'elle est extrêmement contagieuse. L'épidémie s'aggrave donc et se déplace en même temps que les populations. Une personne non traitée atteinte de tuberculose peut infecter entre 10 et 15 personnes par an.

    Les soins et traitements sont gratuits, mais il faut payer les examens pour détecter la maladie. Si les statistiques sont de ce fait moins alarmantes, il n'en est pas moins difficile de persuader ces populations de se faire examiner.

    A Vânători il a fallu, pour convaincre les habitants de se faire dépister, leur payer le transport (le village se trouve à 15 km de l'hôpital le plus proche), payer les examens et leur offrir un petit colis alimentaire.

    Les examens ont révélé que 30% des personnes examinées étaient tuberculeuses...

    Codruta Morar fait partie d'une association qui tente d'organiser le dépistage dans les villages rom autour de Sighisoara. Vous verrez sur le blog les photos que son fils a réalisées à Vânători.

    Un autre problème se pose après le dépistage, c'est de persuader les malades de suivre scrupuleusement leur traitement. Un rapport de l'ECDC (l'European Center for Disease prevention and Control) fait mention de l'insuffisance de médicaments pour traiter la maladie. Peu de nouveaux médicaments sont en cours de développement, et pour cause : il faudrait des médicaments garantissant des thérapies plus simples, bien tolérées, moins coûteuses, et réduire la période de traitement actuelle de 6 mois à 2 ans à moins de deux semaines...

    Le manque de qualité des soins ou leur interruption ont entrainé l'apparition de tuberculoses polypharmacorésistantes : la tuberculose multirésistante (MR) et la tuberculose ultrarésistante (UR). Les taux observés dans les pays d'Europe centrale et orientale sont, selon les estimations, parmi les plus élevés au monde. Ces formes de la maladie exigent actuellement un traitement de deux ans ou davantage à l’aide de médicaments moins puissants, plus toxiques et beaucoup plus coûteux (entre 50 et 200 fois plus).

    La Journée mondiale de la tuberculose célébrée le 24 mars 2013, était placée sous la bannière « Stop TB in My Lifetime » (Stoppez la tuberculose de mon vivant), joli slogan... mais peu entendu ! Il est cependant important de s'engager davantage dans la lutte contre cette maladie. C'est ce que fait Codruta dans sa communauté, et nous pouvons l'aider en sensibilisant l'opinion aux différents problèmes qu'elle rencontre pour apporter les soins nécessaires aux plus défavorisés.

    Voir la lettre de sensibilisation écrite par Codruta

    Voir dans le détail les photos d'Andrei

     

    « Documentaire »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :